Agence de présentations Powerpoint - formation Powerpoint - Vaud - Genève - Suisse romande

professional powerpoint presentations TOP
Nos métiers Notre séminaire Nos clients Créateur de solutions Pas un blog Qui, contact
conseil Développement de présentations Stratégie Structure du discours design Réalisation de Powerpoint Illustrations Développement de masques formation Séminaires en entreprise portant sur la conception, réalisation et prise de parole en public Séminaires techniques coaching Coaching individuel pour améliorer vos compétences en conception ou prise de parole Des questions? +41 (0)79 353 82 30 +41 (0)21 534 19 45
Séminaire en entreprise : Boostez vos présentations

Partagez les secrets d’un VÉRITABLE expert en présentations.

 

Les autres formateurs en Suisse Romande sont des généralistes : un jour ils donnent une formation sur les présentations, le lendemain sur la gestion d'équipes.
Notre métier, c’est les présentations. Chaque jour de la semaine.

 

 

Pas de théorie. De la pratique.

 

Depuis plus de 20 ans, nous créons et donnons des présentations. Notre cours est étayé par des exemples concrets de mandats réalisés par PowerPro pour ses clients. Nous allons plus loin que les théories cliché des cours standards.
Notre objectif : vous apprendre à résoudre vos problèmes de communication.

Au-delà de la présentation, un cours sur la communication.

 

Car le but de toute présentation est de délivrer un message. Au travers de ce séminaire, vous découvrirez toutes les techniques de communication visuelles, verbales et non-verbales qu’un présentateur doit maîtriser.
Notre méthode : une approche holistique de la présentation - conception, réalisation et prestation.

 

 

Au programme :

 

Séminaire personnalisé de 2 jours pour 6 à 12 participants

 

Ateliers pratiques de conception, réalisation ou communication non-verbale.

 

Donnez une présentation filmée et analysée à chaud.

Assurances
Pharma
Pharma
Industrie
Conseils en entreprises
Organisation internationale
Commerce de détail
Mutuelles
Industrie
Biotech
Périphériques PC
Événementiel
Services de l'État
Énergie
Informatique
Cliniques privées
Biotech
Biotech
Services de l'État
Haute horlogerie
Médical
Jeux et loteries
Pharma
Enseignement académique
Vos idées méritent d'être comprises. Notre expertise dans la communication visuelle est le garant de votre succès.

Pas un blog. Mais quelques conseils pour booster vos présentations.

Les yeux dans les yeux

 

Quand on y pense, une présentation, c’est l’arme ultime du One-to-One Marketing.

 

Un PowerPoint, c’est ce moment rare où vous êtes en prise directe avec votre client (l’audience) et que vous pouvez lui parler de votre produit (le sujet de votre présentation). Encore faut-il regarder vos interlocuteurs dans les yeux. Or, beaucoup de présentateurs peinent à garder un contact visuel avec l’audience et préfèrent garder leur nez plongé sur le laptop ou se raccrocher désespérément à la vision de cette toile de deux mètres par trois sur laquelle un projecteur chuintant balance d’une lumière blafarde la dia du résultat trimestriel (je suis d’accord, ça devient franchement lyrique).

 

Parlez à votre auditoire plutôt qu’à votre écran.

 

Imaginez-vous en train de manger avec quelqu’un au resto et qu’il passe son temps à regarder ailleurs. Ce que vous dites ne l’intéresse pas ? Il est timide ? Il pense à son prochain rendez-vous ? Personnellement, je trouve ça assez insupportable. Forcez-vous à regarder chaque personne de votre auditoire (s’ils sont plus de 20, balayez une ligne imaginaire au fond de la salle). Il faut que chacun ait l’impression que cette présentation est donnée pour lui. Personnellement. Pour son discours d’investiture, Obama a été le premier à faire installer deux prompteurs, un à gauche et un à droite pour alterner son regard d’un côté à l’autre de la foule. Effet mec sympa garanti.

 

J’ai lu un jour cette règle à appliquer dans les négociations :

 

Confiance = contact visuel + langage corporel

 

Moralité, pour inspirer la confiance et faire passer le message de votre présentation, il est primordial de regarder les gens dans les yeux. Mais bon, je vous concède qu’un certain Jérôme Cahuzac nous jurait, les yeux dans les yeux que « Je n’ai pas, Messieurs les Députés, et je n’ai jamais eu de compte à l’étranger ».

 

Comme quoi, si vous n’êtes pas honnête, regarder les gens dans les yeux ne vous évitera pas la case prison.
Sans passer par le start.

 

 

C3, C5 touché, coulé : récupérez votre audience

 

On me demande parfois comment gérer ceux qui ne vous écoutent manifestement pas alors que vous présentez fièrement la stratégie ERP que vous avez mis 6 mois à développer. Plus 2 mois pour préparer le powerpoint. C’est vrai que c’est agaçant de réaliser que certains dans la salle ne partagent pas votre enthousiasme pour le sujet de votre présentation. Ils chuchotent entre eux, ils tapent leur mail ou ils regardent des vidéos de chatons sur youtube en pouffant, mode « il est trop gnon le petit qui tombe dans son écuelle de lait ».

 

Alors que faire ?

 

Comme disait Darwin, il faut savoir s’adapter. S’ils sont 200 dans la salle (bon, c’est pas tous les jours non plus), oubliez les inattentifs, tant pis pour eux.

 

Si la taille de l’audience est gérable, j’aime bien adopter la stratégie Defcon. Vous savez, entre les Russes et les Américains, avant de s’envoyer des ogives balistiques de 300 kilotonnes, on monte progressivement en puissance. Je sors mes avions si tu sors les tiens. J’ouvre les trappes de mes silos à missiles si tu ouvres les tiennes. Vous avez compris le principe.

 

Donc, avant de nucléariser votre collègue avec la question « Ça ne vous intéresse pas ? », vous pouvez adopter quelques tactiques plus soft :

1. Le silence. Taisez-vous quelques secondes et regardez l’audience en souriant. Les gens ont horreur du silence. Il y a des chances pour que le lecteur de sms se dise « Tiens, c’est bizarre, il cause plus ».

2. L’effet cocktail. C’est un syndrome qui fait que si vous êtes à un cocktail, il suffit que quelqu’un prononce votre nom au milieu du brouhaha pour que vous tourniez la tête. Donc « Comme le faisait justement remarquer Jacques il y a 10 minutes… » va très probablement indiquer au Jacques (prénom d’emprunt) que c’est bon, ça suffit maintenant.

3. La question bataille navale. Plutôt que de poser une question directement au Jacques, posez-en une à son voisin de gauche (Qu’en pensez-vous ?) puis à son voisin de droite (Et vous ?). Si le gars est pas trop idiot, une petite voix lui dit « Last call for passenger Jacques : la suivante est pour toi ».

 

En fin de compte, si vous perdez votre audience, posez-vous quand même la

 question de savoir si ce n’est pas vous qui n’avez pas su rendre le sujet intéressant. Vous me direz que ce n’est pas au moment de la présentation qu’il faut se poser la question. D’où l’intérêt d’avoir bien préparé sa structure, son storytelling et ses dias.

Et je ne résiste pas à la tentation de partager cette anecdote du chargé de cours chez IMD (vous savez, ceux qui forment les super-managers de demain). Un des étudiants s’était profondément assoupi et le professeur exaspéré s’adresse au voisin du fautif :

- Vous pouvez réveiller votre voisin ?

Réponse :

- C’est vous qui l’avez endormi, c’est vous qui le réveillez.

Conseils de pro:

 

Du bon usage des capitales.

 

L'usage des capitales (pour les pros) ou majuscules (pour les autres) doit être fait avec parcimonie sur vos slides. Car l'audience aura l'impression que vous CRIEZ si vous tapez tout en capitales.

 

Difficile à dire comment cette convention s'est installée dans nos sms, mails et slides. Mais Alice Robb du New Republic essaie d'apporter quelques réponses ici:
http://www.newrepublic.com/article/117390/netiquette-capitalization-how-caps-became-code-yelling

 

La théorie d'un professeur d'université se référant aux Romains qui écrivaient tout en capitales pour rapporter les hauts faits des empereurs peut paraître un peu fumeuse (je ne me souviens pas avoir vu du latin écrit en bas de casse – pardon, minuscule). En revanche, il est exact que les capitales EMPLISSENT L'ESPACE.

 

Lorsque quelqu'un crie, nous sommes conscients du cri et non de la nuance. Un texte en capitales écrase donc de son poids tous les autres éléments de votre page.

A utiliser avec parcimonie.

 

Pensez à une pièce symphonique; la beauté vient de la nuance. Imaginez que tous les instruments jouent le plus fort possible (mettons à part le Heavy Metal). Pas sûr que la finesse mélodique soit encore perceptible.

 

Gardez vos capitales pour les titres, des noms propres ou des légendes de diagrammes, par exemple.

 

Et pour ceux qui méritent votre colère.

Thierry Pillet Formation de graphiste, passe 5 années en agence de publicité. Travaille pour des clients internationaux comme le Comité Olympique ou Philip Morris. Conçoit avec 2 autres graphistes la charte graphique des Anneaux Olympiques. Engagé chez Logitech, devient Channel Marketing et Brand Director EMEA. En 2011, fonde PowerPro, première agence de Suisse Romande 100% Powerpoint. A présenté des milliers de diapositives pour des audiences internationales et organisé de nombreux séminaires de formation. Résoud quotidiennement les problèmes de communication de ses clients.

Nous sommes situés à Rolle et notre clientèle s'étend de Genève au Locle.

 

Des questions?

+41 (0)79 353 82 30

+41 (0)21 534 19 45